mercredi 28 septembre 2011

Optimisation, partie 2


Une chose qui m'énerve depuis toujours, c'est le bruit de mon réchaud MSR Dragonfly.  Avec un bruit de tuyère de F18, il ne passe pas inaperçu. Je dois choisir entre la préparation du café et la sérénité du matin pour moi et mes voisins.

Depuis longtemps, je regarde les réchauds à alcool, notamment les réchaud artisanaux du genre "pepsi can stove".  Le site de Wikipedia est un bon point de départ:

http://en.wikipedia.org/wiki/Beverage_can_stove

Celui là est une mine d'information:

http://zenstoves.net/Stoves.htm

Certains en ont fait un commerce:

https://www.minibulldesign.com/ProductCart/pc/home.asp

Youtube, évidemment, il suffit de googler "alcool stove youtube".

J'en ai construit un du type pressurisé pour essayer mais il s'avère un peu petit.

Du coté commercial, il y en a plusieurs.  Je connaissais le fameux Trangia ainsi que le  Vargo  Titanium Triad.  Je m'apprêtais à en construire un plus gros après avoir passé des heures à lire à peu près tout ce que je trouvais sur le sujet quand je me suis dis qu'avec tout ce temps passé en lecture, le prix d'un réchaud Trangia était vraiment dérisoire.

J'ai acheté le Trangia:

Le Trangia, avec couvercle vissé étanche et "simmer ring":






Par contre, on présente le "simmer ring" comme un "extinguisher" mais je me suis aperçu que le brûleur peut continuer à brûler même avec cet accessoire, complètement fermé par dessus.  Il faut souffler la flamme pour l'éteindre.

Depuis, j'en ai découvert d'autres:  Vargo  Titanium  Decagonde et un autre, ressemblant au Trangia, version Titane,  le Evernew.

Le Evernew, en titane, est intéressant pour le poids et le fait qu'on peu déposer le pot directement dessus, ce qui le transforme en quasi-brûleur pressurisé, par contre, pas de couvercle et pas de "simmer ring":



Un défaut de ces brûleurs est de brûler pour un temps déterminé une quantité donné d'alcool.  Après quoi, il faut laisser refroidir le brûleur un peu pour plus de sûreté avant de le remplir à nouveau et le rallumer.  Même principe qu'un brûleur à fondue.  Typiquement, la flamme dure environ 10-15 minutes à pleine capacité et on peut faire bouillir environ 1 litre d'eau.

Entre le réchaud au naphte et autres hydrocarbures, MSR Dragonfly, Whisperlite ou autre et un réchaud à alcool,  un certain calcul s'impose, du fait que l'alcool a un pouvoir calorifique moindre que le naphte.  En effet, le pouvoir calorifique de l'alcool est environ le 2/3 de celui des "camping fuel".  Alors si une bouteille de naphte de 500ml vous suffit, il faudra calculer 750ml d'alcool.


Le poids:

Le Trangia: 112g incluant le couvercle et le simmer ring, plus 24g pour un trepieds maison (qui sera l'objet du prochain article).
Le Dragonfly: 450g incluant le brûleur, la pompe, un kit de pièces de rechange, le sac de transport.

Une bouteille HDPE pour tranporter l'alcool pèse environ 50g au lieu de 112g pour la bouteille de combustible en alu pour le naphte.

Un calcul simple peut être fait pour évaluer lequel de 2 systèmes est le plus avantageux en fonction de la durée du voyage.  Par exemple, le graphique suivant montre la variation du poids à transporter au départ, en fonction de la durée du voyage pour un kit à alcool et un kit au naphte.  Dans cet exemple, j'ai considéré une consommation de 40ml de naphte par jour, donc 60ml d'alcool par jour.  On peut voir le point de convergence à environ 19 jours.  Donc, si le voyage dure plus de 19 jours, le naphte est plus avantageux que l'alcool à cause du plus grand poids d'alcool à transporter.  Par contre, dans cet exemple, je ne tiens pas compte du volume embarqué au départ et de la fréquence d'achat le long du voyage (autrement dit, je suppose que tout le combustible du voyage est embarqué au départ).  L'alcool se trouve en bouteilles plastique de 1 litre ou moins, facile à transporter alors que le brûleur à naphte requiert une bouteille spéciale en alu de 550ml ou 750ml net selon les formats les plus courants et ne se vend pas toujours en format pratique.




Parmis les avantages de l'alcool:  légèreté, simplicité, fiabilité, silence, facile à trouver, moins d'odeur, moins de volume, et n'importe quelle bouteille HDPE peut faire pour transporter l'alcool.

Parmis les désavantages: Pouvoir calorifique moindre, sensible au vent, flamme invisible, moins stable, danger en cas de renversement du brûleur, duré limitée d'une "charge" d'alcool.

Prochain article: trépieds maison et  optimisation du volume de la gamelle.

1 commentaire:

pierrenevergiveup a dit...

Tu m'impressionnes avec ton analyse sur les bruleurs! Bravo!